Cover photo

Newcastle - J2

- Australie -

Sunday 23 December 2012

C'est après une bonne nuit de sommeil que nous nous préparons pour la grosse journée d'aujourd'hui ! Mes amis en ont appris un peu plus sur moi, à savoir que je parle et bouge la nuit. J'ai cependant fait des progrès, beaucoup de progrès, vu que je parle en anglais maintenant ! Youpee !!!
Bref après avoir fait les sandwiches, nous partons à l'aventure et plus précisément à la recherche de notre bus. Ce dernier est à l'heure et nous montons donc pour deux heures de trajet. Nous passons à côté d'énormes installations de mines de charbon. Newcastle est en effet réputée pour être l'un des poumons de l'économie du charbon, de l'Australie. Ces installations immenses permettent le transport du charbon depuis la mine, jusqu'aux cargos qui attendent dans le port. C'est impressionnant, je vous montre cette vue de satellite. Si ça vous amuse vous pouvez voir plus en détails sur Google-Maps. L'important est de voir que c'est un site gigantesque et drôlement bien équipé. Aucun gramme de charbon n'est perdu au cours de l'acheminement depuis la mine et l'on devine l'efficacité de ces installations en Australie.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Nous traversons donc cet immense endroit pour aller plus à l'Est, à Fingal Bay. Nous longeons donc les dunes de Newcastle où nous reviendrons quelques heures plus tard, et après avoir observé des paysages de rêve avec eau turquoise, plages et montagnes vertes nous parvenons à Fingal Bay. Nous entrons quelques minutes dans le bush, le temps d'atteindre Fingal Beach. Nous cherchons désespérément des koalas après être tombé sur le panneau suivant. NON pas de koalas aujourd'hui, mais on se rapproche des animaux australiens de jour en jour. C'est sûr, c'est pour bientôt !
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Encore une super plage ! Sable parfait, eau pas trop froide et pas un chat, du moins plus au Nord. C'est par là que nous allons justement, car nous voulons nous rendre à Shark Island aujourd'hui. Cet endroit peut en effet être atteint à guet pendant certaines saisons. STOP ! Nous n'étions pas à la bonne saison, on devra donc revenir. De grosses vagues recouvrent le passage et du coup "cette île est entourée d'eau". Les vagues viennent de deux cotés différents, ce qui donne un effet amusant. Elles arrivent de partout, s'entrechoquent, se repoussent, se coupent. Un peu déçus, nous en profitons pour aller nous faire secouer dans cette machine à laver. Le mot est très bien trouvé. Bien que je n'aie jamais expérimenté la machine à laver, j'imagine très bien ce que le linge peut ressentir. J'ai d'ailleurs décidé de créer une fondation contre le lavage à la machine à laver, pour mieux respecter le linge de maison. Mais je m'égare, car ce n'est assurément pas le sujet d'aujourd'hui.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Après une vingtaine de minutes, les forts courants emportent Khalid et Lexon à l'écart de la zone où ils ont pied. Je me dirige tranquillement pour ma part vers la plage. C'est alors qu'ils appellent à la rescousse les "life savers". Ils nageaient en effet contre le courant ce qui les fatiguait et ne changeait rien à la situation, puisque le courant les poussait plus au large. L'un des sauveteurs sur la plage utilise alors son talkie-walkie pour contacter le zodiac plus loin, ainsi qu'un véhicule 4x4. Dans le même temps un sauveteur se précipite à l'eau avec sa planche en lançant à Manuel (en anglais) : "Tiens moi ça un instant mon gars". Une vraie scène de film. Je vous montre en exclusivité cette photo unique, prise par Manuel, de nos deux compères ! Ils diront par la suite qu'ils souhaitaient "tester" le zodiac, mais bien sûr voyons ! De retour sur le bord, ils donneront leurs noms pour un rapport de sauvetage. Les sauveteurs étaient à leurs petits soins, leur demandant s'ils allaient bien, s'il fallait les raccompagner en 4x4. Une sacrée expérience assurément pour nous tous. Je peux en plus dire que Khalid et Lexon font partie des 12 000 personnes secourues chaque année.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Après ces aventures nous mangeons notre repas du midi, avant de sauter dans un bus direction le bush. Nous nous arrêtons donc à mi-parcours de la dune de Newcastle.
Alors il convient de donner quelques chiffres à présent. La dune de Newcastle s'étend sur 35km, au nord de Newcastle, certaines des collines peuvent monter jusqu'à 30 mètres de hauteur, en huit mots c'est la plus grande dune de l'hémisphère Sud.
Mais avant d'y parvenir, il faut traverser les 2km de piste fermée à la circulation, où seul un 4x4 peut pénétrer. Nous rencontrerons des conducteurs de motocross et des étranges petits personnages accrochés aux arbres.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Et puis finalement au détour d'un chemin se dessinent les contours d'un immense mur jaune qui contraste avec le ciel bleu. A une dizaine de mètres de haut se trouve le sommet de cette montagne de sable. Khalid devient officiellement notre guide à partir de maintenant, car c'est lui l'homme du désert. Imaginez donc une montagne de sable piégeant les arbres en partie. La température au sol est d'environ 34°C ce qui nous laisse imaginer le pire au sommet. Une petite souris s'est mise à grimper la colline pour se réfugier dans l'une des branches, trop mignon !
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
La température est finalement plus soutenable qu'en bas car un vent fort nous rafraîchit et fait chuter la température à 27°C, beaucoup plus commode. Néanmoins on sent la puissance des rayons du soleil.
On arrive donc au-dessus du bush et l'on côtoie la cime des arbres. C'est tout simplement magnifique, magnifique.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si l'on se retourne c'est le désert. Khalid l'Omanien témoigne, cela ressemble à l'un des types de désert qui existe dans son pays. Il a d'ailleurs revêtu sa coiffe traditionnelle qui lui va à merveille. Oui je sais, moi j'ai le chapeau pas très stylé. Mais ne vous inquiétez pas je vais remédier à ça dans mes prochaines aventures.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Et là, on a décidé de se transformer en rebelles du désert, le temps d'une photo de groupe. Des pirates, des sans foi, ni loi !
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Nous partons ensuite pour la plage. Une plage de 35km de long ce n'est pas trop mal, mais une plage de 35km avec quasiment personne alors ça c'est grandiose ! Une longue piste suggère cependant le passage de 4x4. Le coin est réputé pour les safaris, coûteux pour des étudiants comme nous. Et puis après tout, quelle différence ? Nous sommes au même endroit et avons plus le temps d'apprécier le fruit de nos efforts. Admirez-moi cette plage sans limite ni à droite, ni à gauche.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Outre les très forts courants, le coin est connu pour abriter le terrible … requin blanc ! Alors oui ces vagues ont l'air pas mal pour surfer, mais non je n'irai pas mettre le petit doigt de pied à l'eau.
Il est déjà temps de repartir car le dernier bus est pour bientôt. Nous quittons donc à regret cet endroit dépaysant.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Finalement le bus aura une heure de retard.
Nous finissons la soirée à Newcastle, au pied du phare, posé sur une énorme formation rocheuse. Une longue digue s'élance vers la mer agitée. Quelques talentueux kite-surfeurs sont de sortie pour le plus grand bonheur de nos yeux.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Même si la ville en elle-même n'est pas très jolie, les paysages australiens sont toujours superbes. Petit point culture, Newcastle est la deuxième plus vieille ville d'Australie après Sydney et comme le dit mon guide : "c'est un chaos architectural". Des bâtiments de tous les styles, mais je ne trouve pas qu'ils aillent forcément bien ensemble ou même tout seuls. Malgré tout, il ne doit pas être déplaisant d'y vivre et certains bâtiments gagnent à être connus.
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Si quelqu'un cherche un poste pour la légende, je suis preneur, c'est trop long de le faire sur toutes les photos
Les amis, il faut que je vous laisse car après cette grosse journée de marche, mon ventre crie "famine, famine" et un bon restaurant indien nous attend. On pique donc une petite tête dans la piscine de l'hôtel et hop direction le centre-ville. C'est notre dernier jour à Newcastle et nous repartons le lendemain. C'était trop court, on se refera des sorties comme ça dans le futur. A très bientôt !

Laissez-moi un commentaire !

  • Privé
  • Publique

Publier

Annuler

image

Fermer