Cover photo

Seaforth

- Australie -

Saturday 13 April 2013


Seaforth Oval est un encore un petit coin de paradis dans Sydney, "Un endroit tout à fait charmant, s'exclamerait ce cher Clément ! ". On y accède par un sentier pentu, qui nous amène directement au pied d'un quai.


De là, on peut observer quelques heureux sur leurs bateaux, profiter des derniers rayons chauds de l'été avec comme arrière-plan, un parc national et des entrepôts mystérieux, dont je vous toucherai deux mots un peu plus loin. Ce coin est méconnu par beaucoup de gens, et c'est une aubaine car nous ne croiserons que peu de monde.

Revenons, si vous le voulez bien sur l'histoire de ce lieu. Les aborigènes y vécurent pendant des siècles, avant que les Européens ne viennent s'installer et petit à petit les en déposséder dans les années 1800. L'on peut retrouver certaines gravures sur des roches (datant d'au moins 4600 ans) et des amas de coquillages, témoins de l'occupation humaine. Le sentier "Old Bullock Track" fut tracé, pour acheminer les troncs d'arbres jusqu'aux quais, où des bateaux partaient ensuite à destination de Sydney ; la colonie grandissant rapidement et devenant par la même occasion plus demandeuse en ressources. C'est donc par ce chemin, que le bois était remonté et c'est également par là, que 200 ans plus tard trois jeunes étudiants passèrent.

Pardon pour ce flashforward. Dans les années 1880, le parc est ouvert au public et prend rapidement une réputation de lieu romantique (à juste titre). Les habitants de Sydney prenaient d'assaut ce coin bucolique, pour un week-end nature loin de la frénésie de la ville. Du haut des collines, on a une magnifique vue sur Bantry Bay. Jugez-en par vous-même !



Dans les années 1906, c'est précisément parce que le lieu était isolé que le gouvernement décida la construction des entrepôts. Bantry Bay Explosives Magazine complex servirait comme son nom l'indique, d'entrepôt à explosifs. Des explosions accidentelles n'auraient ainsi aucune répercussion (sauf sur la nature, mais ça bien sûr il n'y a que moi que ça préoccupe). Le déclenchement de la Première Guerre mondiale accéléra leur construction, et ils furent ainsi prêts à stocker 50 tonnes d'explosifs en 1915. Il servit par la suite pour les besoins militaires, mais aussi civils, comme la construction du Harbour bridge (voir l'article sur Sydney vu d'en haut), de tunnels ou autres. Il fut très utilisé pendant la Deuxième Guerre mondiale, par les forces alliées, et connut ses derniers jours de gloire à cette époque, avant de sombrer dans la désuétude faute de moyens alloués à sa maintenance. Bantry Bay fut rattaché au Garigal National Park en 1992 (ce parc a presque mon âge) !

Aujourd'hui le complexe est fermé au public pour diverses raisons (contamination potentielle à l'arsenic et au zinc, et surtout difficulté d'accès). Ainsi, son isolement le préserve d'actes de vandalisme, mais en même temps écarte les visiteurs d'une belle page d'histoire de la ville. Nous serons donc obligés de le contourner à regret, dans un périmètre de 400 mètres.

Maintenant que vous connaissez presque tout de l'histoire, il faut que je rajoute quelques petits détails naturels. Prenons ce pont par exemple ! Magnifique n'est-ce pas ? "C'est que du naturel je vous dis". Il fait plus de 2 mètres de haut, 5/6 mètres de large, et laisse serpenter en son centre un petit ruisseau.

En remontant le ruisseau l'endroit est lui aussi enchanteur. J'ai encore un peu de mal avec le clair-obscur, donc soyez indulgent.

Un peu plus loin, nous arrivons devant cette mangrove où un énorme arbre s'est effondré, pour le plus grand plaisir des petits et grands (bon d'accord surtout des grands !).


Faites maintenant place aux quarante-quatre pattes ! Oui, en fait c'est comme ça qu'on l'appelle en arabe nous appris Khalid. "C'est plus probable que 1000 quand même !". Soit dit en passant, j'en ai compté environ 36, mais si quelqu'un veut bien vérifier, qu'il me laisse un message.

Et puis, que serait une bushwalk sans photo de groupe ? Réponse : ce ne serait pas une bushwalk. Voilà donc sans doute la photo de groupe, la plus patachon que nous ayons faite jusque-là !

Enfin, quelques photos que j'apprécie et que je n'ai pas su introduire jusque la.


Je finis cette balade en parlant de fleurs. On en voit pendant la majeure partie de l'année et ça fait plaisir. Tant de couleurs, vous savez, moi … ça me fait rêver !



Si cette petite balade vous a plu, je vous laisse profiter de la journée, en son et en images. Attention, ça va bouger !


Laissez-moi un commentaire !

  • Privé
  • Publique

Publier

Annuler

image

Fermer