Cover photo

Berowra

- Australie -

Sunday 25 November 2012

Ce matin nous partons pour une marche dans le Ku-ring-gai Chase National Park.

Derrière ce nom un peu compliqué aux allures barbares se cache un très beau parc proche de Sydney, encore faut-il y parvenir. Nous arrivons juste à temps à la gare (grâce au retard du bus) pour acheter nos tickets de train à destination de Berowra. Le train partant normalement à 9h45 il faut nous presser pour l'attraper, nous courons donc sur le quai. Finalement le train partira avec trente-cinq minutes de retard et nous aurons couru pour rien. Bref tout va bien, ce n'est pas si grave et puis nous sommes quasiment tous au complet. Les marcheurs d'aujourd'hui sont Julia, Lexon, Manuel et moi. Khalid nous aura fait faux bond, prétextant qu'il n'était pas au courant de l'évènement. La météo s'annonce plus que clémente puisque 30°C et un grand soleil sont attendus dans la région.
Après une heure de voyage nous observons par la fenêtre la gare où nous devons descendre. Le train ne semble pas vouloir ralentir bien au contraire… Après quatre gares traversées il se décide enfin à ralentir sa course dans une gare plus au nord, le temps pour nous de sauter hors du compartiment.
Nous nous retrouvons désœuvrés dans la gare de Woy Woy à trente kilomètres de notre destination initiale. Je tiens à dire que je n'aurai jamais osé parier qu'un jour, j'attendrai un train dans la gare de Woy Woy dans le New South Wales… Parfois la vie réserve bien des surprises.

Finalement nous reprenons un train une heure plus tard pour arriver finalement à Berowra. Heureusement la demi-heure de train est passée très vite, avec de beaux paysages visibles depuis la fenêtre.
Nous avons mangé notre déjeuner dans la gare de Woy Woy (j'adore ce nom) et sommes fin prêt pour cette marche qui commence sur les chapeaux de roues.
Après nous être tartinés de crème solaire nous pénétrons dans le Ku-ring-gai Chase National Park. Si ça peut vous rassurer, je n'arrive toujours pas à me souvenir du nom et encore moins à le prononcer. Sans transition je vous donne un petit exercice de diction: Prononcez à haute voix Berowra en essayant d'avoir un accent anglais. Difficile de répondre quand on vous demande ou vous êtes allé marcher ce week-end … " Je suis allé à Bororr…. Bref au nord de Sydney".

Aujourd'hui c'est un évènement pour Julia qui fait ses premiers pas dans le bush Australien. Je n'irai pas jusqu'à dire que nous sommes des habitués mais presque.
Nous descendons pendant une grosse demi-heure le long d'un sentier en serpentin. J'apprends à cette occasion que serpentin se dit serpentin en anglais, c'est fou non ? Nous continuons notre descente le long d'un ruisseau avant de nous arrêter, soit disant pour prendre une photo de groupe.

Quelques minutes plus tard nous parvenons sur une plage. Des centaines de petits crabes comme celui-là se baladent et des touristes se détendent sur leur bateau.



A peine quelques secondes plus tard un cri de Julia nous informe qu'un Goana est dans le coin. Nous voyons en effet un beau spécimen de 80 cm grimper dans l'arbre le plus proche. "Lentement mais sûrement" doit être sa devise… C'est assez impressionnant à voir.

Je le quitte à regret pour poursuivre la marche. On pourrait croire que nous sommes dans un lac, mais c'est bien la mer qui vient jusque-là comme nous pourrons le confirmer quelques heures plus tard.

La randonnée se poursuit donc le long de la côte. Les fleurs sont encore au rendez-vous aujourd'hui et le parc nous réserve de belles surprises à chaque détour. (La deuxième photo est de Manuel).



Les criques se suivent, toutes différentes les unes des autres. Nous sommes tombés sur cette liane et il convient de vous montrer que Tarzan vit et évolue en Australie. La preuve avec cette vidéo inédite.





Bon j'étais très peureux au début, tout le monde présent pourra témoigner et cette vidéo c'est mon deuxième essai. Le premier je me suis payé l'arbre qui est sur la vidéo en fonçant dessus. Un peu comme dans les films en fait. Et puis la réception ce n'est pas encore ça, j'ai des progrès à faire. Je tiens à féliciter le courage de Manuel qui, le premier, a testé la solidité de cette liane et Lexon qui s'est élancé après lui. Julia a bien géré elle aussi même si elle a, je cite, "pas assez de muscles".
Après ce bon moment de récréation nous voilà reparti admirer les paysages du parc.



(J'admets que j'ai l'air d'un gros bébé sur la deuxième photo mais les vues de contre plongée ce n'est jamais facile). Disons que je suis sur mon trône… Bref nous arrivons dans la 4ème et dernière crique de notre périple. Ce n'est pas beau ça?

L'eau est presque transparente et sa température avoisine les 23°C. Un vrai régal. La prochaine fois on n'oubliera pas les maillots de bain, même si au fond, on peut s'en passer. Merci à Julia de nous y avoir poussé ! Pour ne pas choquer les plus jeunes et puis surtout par respect pour Lexon j'ai usé de mes talents de photoshopeur (Sélection -> Contour progressif -> Flou gaussien -> ça vous ennuie, je sais, j'arrête tout de suite).


C'était très sympa, même si Manuel n'est pas venu avec nous, car "il restait surveiller les affaires au cas où". Quelle mauvaise excuse … Après ce bon moment rafraîchissant nous attendons donc un peu au soleil pour sécher. Quelques minutes plus tard nous pouvons repartir presque sec. Une dernière photo en mode touriste parce que je suis content.

Jusque-là ce n'était que de la descente, mais il y a une justice dans ce monde et nous avons fini la randonnée avec une bonne grosse montée comme il se doit. Le sommet nous a donc rendus heureux pour deux raisons. La première est la conséquence de la fin de ce début de paragraphe et la deuxième fut le paysage qui nous attendait...


Pendant l'ascension nous avons fait la connaissance d'un Australien. Ce dernier nous a doublé dans la montée … en courant ! Haletant nous nous sommes alors arrêtés et regardés interloqués et finalement nous l'avons retrouvé en haut de la colline, où il nous attendait. Apparemment il court comme ça tous les week-ends à travers le bush. Et pendant la semaine il fait de l'informatique. OH je vous vois venir avec vos gros sabots ! Et après tout, pourquoi pas, hein ?
Il nous a emmené sur un autre sentier jusqu'au bord d'une falaise et franchement ça valait le coup. Des paysages de film a coupé le souffle… Dans ces moments-là on regrette de ne pas pouvoir rester jusqu'au coucher du soleil.


Voilà, c'est fini pour aujourd'hui, j'espère que la ballade vous aura plu. Je vous quitte au bord de ce précipice et vous retrouve bientôt pour un tour de Sydney un peu spécial…

Laissez-moi un commentaire !

  • Privé
  • Publique

Publier

Annuler

image

Fermer